Vous cultivez vos propres tomates ? Êtes-vous certains de bien vous en occuper ? 98% des jardiniers amateurs se trompent…

erreurs a ne pas faire plants de tomates

Il n’est pas exagéré de dire que les tomates sont l’un des légumes les plus populaires et les plus délicieux. Il est délicieux de le manger tel quel ou de le cuisiner. Il n’est donc pas étonnant que de plus en plus de personnes s’essaient à sa culture. Surtout après la hausse importante du prix des aliments ou des matières premières nécessaires à leur production, dont les tomates. Le jardinage à domicile est une activité très gratifiante, mais il faut tenir compte de certains facteurs lors de la culture des tomates. Si vous suivez les conseils ci-dessous, vous êtes assuré d’éviter les erreurs !

Comme le signale Moneyvox, le prix de la tomate s’envole en 2022. C’est pourquoi la culture des tomates est non seulement un bon passe-temps, mais vous pouvez également économiser beaucoup d’argent en produisant vos propres tomates. Après tout, qui ne voudrait pas manger des tomates fraîches et juteuses tout au long de l’été, provenant de son propre jardin, à moindre coût que si elles étaient achetées dans le commerce ? La bonne nouvelle, c’est qu’il n’est pas difficile de cultiver ce fantastique légume à la maison, mais bien sûr, il peut aussi être gâché par un manque d’expérience. Voici donc les pires erreurs à ne pas commettre pour récolter vos propres tomates.

1. Ne choisissez pas de variétés anciennes !

Si vous êtes un cultivateur de tomates débutant, il est préférable de choisir une variété hybride. D’une part, ils sont moins susceptibles de souffrir de maladies et, d’autre part, les hybrides sont plus productifs que les variétés traditionnelles. Ces dernières ont peut-être le meilleur goût, mais les hybrides sont également excellents !

2. Planter vos plants au mauvais endroit

Les tomates sont l’une des plantes qui ont le plus besoin de soleil, il est donc essentiel de choisir l’endroit idéal. Plus il y a de lumière, plus c’est beau et plus il y a de fruits, mais l’ombre aura l’effet inverse. Ils ont besoin d’au moins 6 heures de soleil par jour pour se développer correctement.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Le jardin de Mimie (@jardi_mimie)

3. Ne pas enlever les bourgeons et les fleurs

Avant de mettre en terre le plan, retirez toujours les fleurs et les bourgeons, ce qui contribuera à renforcer le système racinaire. Une fois plantés, vous pouvez les laisser bourgeonner et fleurir en toute sécurité.

4. Ne pas déterminer correctement le besoin en eau

Les besoins en irrigation dépendent de l’endroit où les plantes sont cultivées. Par exemple, si elles sont cultivées en pots, elles doivent être arrosées plus souvent, mais si elles sont cultivées dans le jardin, deux fois par semaine suffisent. Si le climat est moins chaud, en revanche, réduisez cette fréquence, car un arrosage trop important peut endommager les plantes !

arrosage des tomates
Crédit photo : © Canva

5. Ne pas enlever les gourmands et les feuilles

Les gourmands ont tendance à germer là où les tiges et les branches du plant de tomate se rencontrent. Bien qu’elles soient presque totalement inoffensives, il est préférable d’en éliminer certaines, car elles peuvent détourner une partie de l’énergie des tiges principales, réduisant ainsi la croissance. Veillez toutefois à ne pas toutes les enlever, car cela aurait pour effet de réduire le nombre de tomates qui poussent – l’équilibre est important ici, comme en toute chose !

6. Mettre trop d’engrais

L’utilisation d’engrais est essentielle pour une bonne production végétale, mais si vous ne surveillez pas les quantités, vous pouvez causer de graves dommages à vos plantes, surtout s’ils sont riches en azote. Comme nous l’avons déjà dit à plusieurs reprises, l’équilibre est très important ! Si nous ajoutons trop d’engrais au sol, nous aurons moins de récoltes, et les niveaux élevés d’azote peuvent endommager les racines. Si le compost est utilisé, c’est le meilleur choix possible !

7. Laisser les plants de tomates tomber malades

Il peut être facile de ne pas prendre suffisamment de mesures pour empêcher les plantes de tomber malades. Il en va de même pour les tomates, mais vous pouvez faire votre propre mélange à la maison très rapidement et facilement pour « pulvériser » les plantes. Un peu de bicarbonate de soude, d’huile d’olive, de liquide vaisselle écologique et d’eau et le tour est joué.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Tom le Jardinier (@tomlejardinier)

8. Ne pas pailler le sol

On oublie souvent à quel point le paillage est essentiel pour les jardins et les plantes. Le paillage présente d’innombrables avantages, notamment celui de maintenir l’humidité du sol et de protéger contre le froid et certains parasites. Vous pouvez utiliser des feuilles, du bois haché ou même de la mousse à cette fin. Utilisez cette méthode immédiatement après la plantation.

9. Trop serrer les plants en pensant produire plus

Vous devez également faire attention à l’espacement entre les plantes, car si elles sont trop proches les unes des autres, cela peut entraîner une mauvaise circulation de l’air et les tomates peuvent commencer à se faire concurrence pour les nutriments et l’eau. Lors de la plantation, veillez à ce qu’ils soient espacés d’au moins 50-60 cm – si vous êtes en pot, ne plantez qu’une seule tige !

plantation de tomates

10. Choisir la mauvaise variété de tomates

Les tomates existent en de nombreuses variétés, il n’est donc pas surprenant qu’il ne s’agisse pas toujours de savoir où les planter. Il existe des variétés que l’on peut mettre en pot, mais il y en a aussi qui nécessitent plus d’espace, donc seul le jardin est une bonne option – dans ce cas, n’importe laquelle des variétés de tomates sibériennes est un excellent choix. Avant d’acheter des graines et des semis, renseignez-vous sur les variétés qui ont besoin d’espace.

11. Ne pas planter à la bonne saison

Les mauvais rendements sont souvent dus à un mauvais semis (ou une mise en terre) à la mauvaise saison. Ils doivent être plantés au printemps ou au début de l’été, après que le danger de gel soit passé. Aucune des cultures qui aiment la chaleur et le soleil ne pousse bien en dessous de 10 degrés Celsius, y compris les tomates !

12. Ne pas traiter les maladies précoces

Une infection précoce causée par le champignon Alternaria solani provoque des taches brunes sur les feuilles et peut facilement faire pourrir la récolte. Il est préférable d’acheter des graines auprès d’une source fiable et de pailler le sol. Si vous n’y êtes pas obligé, n’utilisez pas de pesticides – vous pouvez faire votre propre mélange !

Michel
A propos de l'auteur
Retraité de la fonction publique, je suis jardinier amateur de "père en fils". Enfant déjà j'accompagnais mon père et mon grand père dans un jardin "ouvrier" dans la banlieue Lilloise. J'entretien cette passion et vous la partage dans les pages de ce site.
AccueilVous cultivez vos propres tomates ? Êtes-vous certains de bien vous en occuper ? 98% des jardiniers amateurs se trompent…

Laisser un commentaire