Virus tueur de la tomate : Qu’est-ce que le ToBRFV et comment agir en cas de contamination ?

Ces dernières années, un nouveau danger a fait son apparition dans les plantations de tomates en France et dans de nombreux pays européens. Il s’agit du ToBRFV. En plus d’affecter les plantes, il représente également un danger pour les cultivateurs, qu’ils soient professionnels ou non. Qu’est-ce que ce virus et comment lutter contre sa propagation ? Voici les réponses à ces questions.

Virus tueur de la tomate ToBRFV

Qu’est-ce que le ToBRFV et quelle est son origine ?

ToBRFV qui signifie Tomato Brown Rugise Virus est considéré comme un tobamovirus. En français, ToBRFV veut dire Virus des fruits bruns et rugueux de la tomate. Un tobamovirus est un type de virus des plantes qui fait partie de la famille des Virgaviridae.

Il se manifeste le plus souvent par l’apparition de mosaïques. Il touche principalement la tomate, le poivron et le piment.

Pour ce qui est de l’origine de ce virus, il n’est pas possible de dire avec exactitude d’où il provient. Cependant, il faut savoir que le premier cas a été détecté en Israël en 2014. Par la suite, il s’est répandu dans plusieurs autres pays, à savoir la Jordanie, la Turquie et la Palestine. Il a également touché des pays d’Amérique du Nord comme le Mexique et les États-Unis. C’est quatre ans plus tard que l’on note la présence de ce virus en Grèce, en Italie, en Espagne et en Allemagne.

En France, c’est en 2020 que l’institut national de la recherche agronomique (INRA) fait la découverte de la première plante infectée. Dès lors, le Ministère de l’agriculture a dû mener des investigations pour découvrir la provenance de cette semence. D’après les enquêtes, elle proviendrait des Pays-Bas. Cependant, il est important de savoir comment se manifestent les symptômes de ce virus sur :

  • Sur la tomate

Au niveau des fruits, on remarque des taches brunâtres et jaune ainsi qu’une rugosité de la peau. En ce qui concerne les folioles et les feuilles, elles sont atteintes de mosaïques, de marbrures et de chloroses, ce qui fait que ces parties de la plante se déforment. Il y a aussi une irrégularité au niveau de la maturation des plantes.

  • Pour ce qui est des poivrons et des piments

Au niveau des fruits, ce sont les mêmes symptômes que pour la tomate. De plus, la maturation est irrégulière. Au niveau des feuilles, on note l’apparition des boursouflures et une mosaïque. Au niveau des pédoncules, on observe des nécroses.

Comment agir en cas de contamination au ToBRFV ?

À ce jour, il n’y a pas encore de méthode curative pour lutter contre ce virus. La replantation est la seule solution pour pallier ce désagrément. Toutefois, vous pouvez éviter ce virus en prenant certaines précautions.

Mesures préventives prises en Europe

La commission européenne pour la lutte contre la propagation du ToBRFV a pris des mesures préventives en septembre 2019. La première mesure est que les jardiniers doivent être testés et certifiés indemnes de la contamination au ToBRFV. Pour ce faire, ils doivent se rapprocher des centres dédiés de leur localité.

Pour les plantes qui circulent dans l’UE, elles doivent être accompagnées d’un certificat phytosanitaire qui prouve que la plante a été innocuité. Dans le cas où on note une potentielle présence de ce virus dans des plantations de tomates, de poivrons ou de piments, les producteurs doivent informer les services compétents. De plus, des tests doivent être réalisés annuellement pour déceler la présence du ToBRFV.

Que faire en cas d’infestation des lieux de production ?

Dans le cas où une serre est infectée par ce virus, une série de tests en laboratoire sera faite. Si cela sort positif, les zones contaminées seront fermées et interdites d’accès. En effet, toute la zone contaminée sera détruite par incinération. Par la suite, elle sera évacuée avec soin pour que le ToBRFV ne se propage par à l’extérieur. Pour terminer, on va désinfecter la serre avec un virucide homologué.

Des chercheurs sont encore à la recherche d’un traitement curatif pour tobamovirus. En attendant, les mesures de prévention sont fortement conseillées afin de vous mettre à l’abri de ce virus.

Michel
A propos de l'auteur
Retraité de la fonction publique, je suis jardinier amateur de "père en fils". Enfant déjà j'accompagnais mon père et mon grand père dans un jardin "ouvrier" dans la banlieue Lilloise. J'entretien cette passion et vous la partage dans les pages de ce site.
AccueilVirus tueur de la tomate : Qu’est-ce que le ToBRFV et comment agir en cas de contamination ?

Laisser un commentaire