Tomates malades suite aux fortes pluies ? Voici comment réagir pour sauver votre récolte

Les plants de tomates préfèrent le climat d’été chaud, avec un arrosage et une fertilisation hebdomadaires. Cependant, lorsqu’une pluie abondante tombe sur le sol en peu de temps, les racines se gorgent d’eau et suffoquent, car elles ne peuvent plus « respirer ». Cette situation peut provoquer le flétrissement puis la pourriture des racines. Voici comment sauver vos plants de tomates.

Drainez le sol

Faites du drainage une priorité absolue. Le fait de labourer le sol avant de planter et d’y ajouter de la mousse de tourbe par exemple, améliore le drainage. Mais si vous n’aviez pas procédé ainsi et que vos plants ne sont pas non plus dans des lits surélevés, vous avez encore une option. Elle consiste à creuser des sillons au lion pour drainer l’excès d’eau.

Arrêtez toute irrigation

Après une forte pluie, vous devez arrêter votre système d’irrigation. C’est tout simplement logique. Il n’y a aucune raison d’ajouter de l’eau au mélange. Attendez quelques jours pour voir si le sol s’est asséché. Mettez votre doigt dans la terre et cherchez l’humidité. Si la terre n’est pas encore complètement sèche, attendez un jour ou deux de plus et voyez si elle s’assèche.

Taillez les feuilles et les branches indésirables

Enlevez les feuilles et les branches du plant de tomates qui tombent ou se fanent. Cela aidera la plante à conserver son énergie et à l’utiliser pour se remettre du stress dû à l’excès d’eau. Vous pouvez utiliser une paire de sécateurs pour tailler le feuillage. Veillez à le stériliser avec de l’alcool à friction avant de tailler les feuilles.

Séchez le sol et les racines du plant de tomate

Puisque le sol est trop humide en raison de l’excès d’eau, vous pouvez donc essayer de le sécher autant que possible. Pour ce faire, vous pouvez sortir le plant de tomate du sol et le placer sur des couches de papier journal pour absorber l’humidité.

Vous pouvez également placer les racines de la plante sur des couches de papier journal pour qu’elles soient aussi sèches que possible. Cette méthode convient aux jeunes plants.

Taillez les racines qui pourrissent

En raison de l’excès d’eau, il est possible que la pourriture des racines ait affecté la plante. Vous pouvez déterrer les racines pour vérifier la présence de pourriture. Les racines saines seront blanches, mais les racines malades seront brunes ou noires. Les racines malades dégagent également une odeur, car elles ont pourri à cause des champignons qui les attaquent.

Il serait préférable de tailler les racines malades à l’aide d’un sécateur. Veillez à stériliser les sécateurs en les essuyant avec de l’alcool à friction avant de tailler les racines. Vous éviterez ainsi que l’infection ne se propage à d’autres plantes.

Taillez quelques feuilles et branches de vos tomates

Une fois que vous avez taillé une partie des racines, il est bon de tailler quelques feuilles et branches de vos plants de tomates. Ce faisant, les racines n’auront pas à travailler trop dur pour aider la plante à se rétablir lorsqu’il y a moins de feuillage. Veillez à tailler le feuillage de façon qu’il y ait environ deux fois plus de racines sur la plante.

Replantez le plant de tomate dans un sol frais

Une fois que vous avez coupé les racines et le feuillage du plant de tomate, vous pouvez le replanter dans un autre endroit du jardin qui est moins inondé. En effet, le sol de l’emplacement inondé peut être infecté par des champignons ou d’autres agents pathogènes. Si vous replantez la tomate au même endroit, le même problème se produira.

Choisissez un emplacement avec un bon drainage pour ne pas avoir à arroser excessivement la plante transplantée. Si vous cultivez le plant de tomate dans un pot, procurez-vous un nouveau lot de terreau et ne réutilisez pas la terre trop arrosée.

J@ean
A propos de l'auteur
AccueilTomates malades suite aux fortes pluies ? Voici comment réagir pour sauver votre récolte

Laisser un commentaire