La chenille processionnaire est désormais reconnue comme nuisible à la santé

Nid de chenilles processionnaires

La chenille processionnaire est un insecte identifiable par ses poils volatils et urticants pouvant provoquer de graves démangeaisons sur le corps. Elle réapparaît au printemps dans le jardin, le potager et les forêts. Récemment, elle a été ajoutée à la liste des espèces nuisibles à la santé humaine.

Chenille processionnaire : ses poils entraînent des réactions allergiques

Chaque année, la survenue du printemps rime avec le retour des chenilles processionnaires. Il convient donc de traiter son jardin pour lutter efficacement contre ces insectes. D’autant plus qu’elles ont été récemment reconnues comme étant nuisibles pour les humains. Selon un décret rendu public le 27 avril 2022, leur prolifération est dangereuse à la santé humaine.

Pour cause, en cas de contact, leurs poils très urticants peuvent provoquer de graves réactions allergiques chez les humains. Des contacts répétés peuvent aussi entraîner des problèmes respiratoires, des malaises ou même des vomissements. Parfois, il faut une prise en charge urgente avant que les situations ne s’aggravent.

A lire également  Pucerons en Mai au jardin : 5 remèdes de grand-mère naturels et efficaces pour s'en débarrasser

Selon les professionnels de la santé, les signes à repérer sont nombreux. Il y a donc :

  • Les éruptions douloureuses accompagnées d’importantes démangeaisons,
  • Les conjonctivites comme les yeux rouges et larmoyants,
  • Les éternuements, les maux de gorge, les difficultés à déglutir et les difficultés respiratoires,
  • L’hypersalivation, les vomissements et les douleurs abdominales.

Sachez que par leur structure assez particulière, leurs poils peuvent s’accrocher aisément aux tissus. L’arrivée d’effets n’implique donc pas nécessairement d’avoir été en contact avec ces insectes. Notez également que les animaux de compagnie sont aussi très sensibles aux chenilles processionnaires. Elles peuvent même tuer les chats ou les chiens s’ils s’en approchent.

Plus de 1200 cas d’exposition en 7 ans

Depuis quelques semaines, les chenilles processionnaires ont refait surface. La décision de les ajouter à la liste des espèces dangereuses pour l’Homme a été prise après la forte multiplication des dossiers d’intoxications à ces insectes. Au total, entre 2012 et 2019, les centres antipoisons ont enregistré 1274 cas d’exposition aux chenilles processionnaires. Pourtant, ce chiffre est encore sous-estimé comparé à l’exposition réelle, parce que tout le monde ne le signale pas forcément. Le nouveau décret publié permettra donc aux préfectures d’alerter et d’aviser les habitants en cas de prolifération dans les départements concernés. Les préfets pourront ainsi prendre les précautions nécessaires.

Lutter contre ces chenilles processionnaires

Partout en France, le nombre de chenilles processionnaires accroît chaque année. Avec le changement de climat, les chenilles du chêne, étant plutôt présentes dans le nord-est du pays, ont récemment élargi leur champ de répartition. On les retrouve désormais dans pratiquement tout le pays. Celles du pin sont montées vers le nord et envahissent actuellement les trois-quarts du territoire.

Il existe toutefois des méthodes pratiques pour se débarrasser des chenilles processionnaires. En effet, vous avez le choix entre les techniques manuelles et les traitements phytosanitaires biologiques. Bien que leur éradication totale ne soit pas envisageable, l’Agence Régionale de santé recommande de ne pas les toucher ou de s’en approcher. Elle suggère aussi le port de vêtements longs pour les promeneurs. Et en rentrant chez eux, ces derniers doivent prendre une douche et changer leurs habits.

Laurence Verdier
A propos de l'auteur
AccueilLa chenille processionnaire est désormais reconnue comme nuisible à la santé
Sur le même thème :

Laisser un commentaire